• +41 24 424 11 99
  • info@gabella.ch
  • Lundi à Vendredi: 07h30–12h00 et 13h30-18h30

2008

Résidences « Fleur-de-Lys », Orbe

2007

  • Déménagement de l’entreprise aux Champs-Lovats
  • Bâtiment H-Tech II, Yverdon-les-Bains

2005

  • Résidences « Les Berges du Midi », Yverdon-les-Bains
  • Résidences « Les Terrasses de Floreyres », Yverdon-les-Bains

2001

Badminton, Yverdon-les-Bains

1997

Collège de la Passerelle 2ème étape

1995

Collège de la Passerelle 1ère étape Consortium « Groupement d’entreprises yverdonnoises », E. Gabella S.A. maçonnerie, terrassement, béton armé

1988

Pont du Daillard, A9, Vaud

1987

Gendarmerie du Lac, Yverdon

1986

Laurent Gabella rejoint l’entreprise familiale

1985

Columbarium Yverdon

1984

Yolande et Enrico Alberti quittent le Conseil d’administration

1983

Métropole Migros, Yverdon.

1982

CESSNOV (centre d’enseignement secondaire supérieur du nord vaudois), Yverdon.

1981

Résidences St Roch, Yverdon

1980

Motel des Bains, Yverdon

1978

Grande salle d’Ependes

1977

  • Station d’épuration d’Yvonand
  • Central thermal d’Yverdon (aménagements extérieurs)

1976

Ecole technique supérieure de l’Etat de Vaud (actuellement HEIG-VD) aussi en consortium avec Horace Deccopet S.A. et Coopérative du Bâtiment

1975

Collège Léon Michaud par le consortium Horace Deccopet S.A., Coopérative du Bâtiment et E. Gabella S.A.

1973–2000 – Michel et Laurent – la succession

DSC00063

Michel Gabella, jeune homme.

Après la disparition d’Ernest Gabella, les années 1970 sont marquées par une série de réalisations en consortium qui marquent le paysage yverdonnois : le collège Léon-Michaud en 1975, l’Ecole technique supérieure (actuelle HEIG-VD) l’année suivante, puis le centre thermal en 1977.

Collège Léon-Michaud, Yverdon, 1975. Construit par le consortium Horace Decoppet SA Coopérative du Bâtiment et Ernest Gabella SA.

Collège Léon-Michaud, Yverdon, 1975. Construit par le consortium Horace Decoppet SA Coopérative du Bâtiment et Ernest Gabella SA.

Ecole technique supérieure (actuelle HEIG-VD), Yverdon, 1976. (Photo H. Wyden)

Ecole technique supérieure (actuelle HEIG-VD), Yverdon, 1976. (Photo H. Wyden)

Inauguration place d'armes de Chamblon, 29 juin 1979.

Inauguration place d’armes de Chamblon, 29 juin 1979.

Centre funéraire d'Yverdon, 1991.

Centre funéraire d’Yverdon, 1991.

La décennie suivante est marquée par le retrait de Yolande et Enrico Alberti du Conseil d’administration de l’entreprise et l’arrivée de Laurent Gabella, qui rejoint l’entreprise familiale pour y être formé. Les années 1980 marquent aussi le début de la période difficile qui atteindra son paroxysme dans les années 1990 et verra la disparition de nombreuses entreprises régionales actives depuis des décennies dans le domaine de la construction. Afin d’assurer la survie de l’entreprise, Laurent Gabella ouvre le conseil d’administration à des membres extérieurs à la famille. Des années durant, l’entreprise sera portée à bout de bras par une série d’hommes compétents s’investissant sans compter pour éviter la disparition de l’entreprise déjà plus que centenaire.

1973

Décès d’Ernest Gabella

1969

Centre de l’Office romand d’intégration professionnelle pour handicapés, Pomy

1968

Nouvel entrepôt de la Distillerie des eaux minérales, G. Rouillet

1966

Travaux de terrassement pour l’extension du cimentière d’Yverdon

1964

Revêtement en béton de la nouvelle rue des Champs Lovat

1961

Agrandissement de l’Avenue Haldimand, Yverdon

1960

Construction des tribunes du stade d’Yverdon

1957

Bâtiment scolaire d’Yvonand (béton armé et maçonnerie)

1956

Michel Gabella et sa famille obtiennent le droit de cité d’Yverdon

1955

Réfection de la rue d’Orbe

1953

  • Élargissement du Pont des 4 Marronniers
  • Epuration des eaux usées, maçonnerie de la station d’épuration au consortium
  • Abate, Coopérative du bâtiment, Gabella et Petitpierre.

1952

Epuration des eaux usées, construction du collecteur du Buron attribué au consortium Abate, Coopérative du bâtiment, Gabella et Petitpierre.

1948

  • Immeuble « Modern-city » à la croisée des rues d’Orbe et St-Georges, Yverdon
  • Michel Gabella rejoint l’entreprise, suivi d’Enrico Alberti, époux de Yolande, née Gabella

1947

Travaux sur les Berges du Nozon pour l’État de Vaud

1946

Plan du nouveau préau de l’école d’Essertines, E. Gabella architecte

1945

  • L’entreprise Ernest Gabella devient Ernest Gabella S.A.
  • Mariage Michel Gabella et Jacqueline, née Piaget
  • Correction de la route cantonale N°271 à Mathod

1945–1973 Ernest Gabella S.A.

Ernest Gabella

Ernest Gabella

Le 22 janvier 1945, Ernest Gabella, entreprise dont le siège est situé à Yverdon, est inscrite comme société anonyme au registre du commerce.

Dans l’immédiat après-guerre, Michel, fils d’Ernest et détenteur d’une formation d’ingénieur chimiste, rejoint l’entreprise familiale suivi peu de temps après par Enrico Alberti, gendre d’Ernest. Le premier prend en charge la partie génie civil et le second le secteur des bâtiments, tandis qu’Ernest continue de régner sur l’ensemble de l’entreprise.

La mécanisation des décennies d’après-guerre bouleverse durablement le secteur et des métiers traditionnels disparaissant au profit des machines. Cependant, c’est une période faste pour la construction et le besoin constant en main d’œuvre est un souci constant pour les entrepreneurs qui doivent souvent faire appel à des ouvriers saisonniers venus de l’étranger, ce qui nécessite tractations avec les autorités.

Avenue Haldimand, Yverdon, 1961.

Avenue Haldimand, Yverdon, 1961.

Station d'épuration, Yverdon, 1953.

Station d’épuration, Yverdon, 1953.

Avenue Haldimand, Yverdon, 1961.

image085

Inauguration du Centre ORIPH, Pomy, 27 juin 1969.

Les travaux d’amélioration foncière, la modernisation des revêtements routiers, la construction des premiers tronçons d’autoroute, etc. occupent le secteur dirigé par Michel Gabella. Ernest Gabella S.A. se profile alors clairement comme l’entreprise spécialisée dans le domaine routier et les autorités d’Yverdon lui adjugent tous les travaux d’importance dans le domaine, tel l’élargissement de l’Avenue Haldimand en 1961. Dans l’autre secteur, l’entreprise Gabella participe à de grandes réalisations comme le système d’épuration des eaux usées d’Yverdon dont les différentes phases de construction s’étendent sur plus d’une décennie à partir de 1952.

Les activités d’Ernest Gabella S.A. s’étendent alors à tout le nord vaudois et dépassent même les frontières cantonales puisque des bureaux de l’entreprise sont installés à Estavayer-le-Lac.

1944

Un camion de l’entreprise Gabella au fond de la Thièle

1943

Construction d’un édicule pour un chariot hydrant, à Epautheyres, Essertines

1940 / 42

Construction des nouveaux abattoirs d’Yverdon en collaboration avec Petitpierre S.A.

1939

Construction d’un local de coulage pour la société de laiterie de La Robellaz, Essertines s/Yverdon

1938

legend here

Castelriant 7, Yverdon, 1938.

Construction de l’immeuble Castelriant 7, pourvu du chauffage par rayonnement, Yverdon

Travaux adduction d'eaux Yverdon, 1943. Le contremaître L. Cavallasca surveille les travaux de fouille.

Travaux adduction d’eaux Yverdon, 1943. Le contremaître L. Cavallasca surveille les travaux de fouille.

Travaux de terrassement et de canalisation du nouvel hôpital d’Yverdon

1937

  • Réfection de la rue des Remparts à Yverdon, en collaboration avec Petitpierre S.A.
  • Ernest Gabella obtient le diplôme d’entrepreneur

1936

  • Réfection de la rue du Valentin, Yverdon
  • Restauration de la salle du Conseil, Essertines s/Yverdon
  • Correction de la route dans la traversée du hameau de Nonfoux, Essertines

1935

  • Construction du pont de Guimps (en béton) aux Vuagères, sur la Thièle, Yverdon
  • Construction de la chaussée de la rue du Curtil-Maillet, Yverdon

1934

  • Construction d’une station de pompage et d’un réservoir à Floreyres, Yverdon
  • Construction d’un hangar pour la société du Battoir du Villaret à La Robellaz, Essertines s/Yverdon

1933

Déménagement de l’entreprise (entrepôts et bureaux) à Yverdon, Avenue Haldimand 97

1933-1944 Déménagement et expansion

L’entreprise Ernest Gabella s’installe à Yverdon vers 1933. Ce déménagement marque le début d’une nouvelle période d’expansion pour l’entreprise et ceci malgré le contexte difficile de l’entre-deux-guerres.

Les années 1930 sont marquées par un contexte socio-économique assez dur, le chômage frappe le pays et les autorités cantonales et communales n’hésitent pas rappeler aux entrepreneurs de la place, les consignes concernant « la primauté de la main d’œuvre indigène sur la main d’œuvre étrangère ». Les autorités vont parfois jusqu’à spécifier le pourcentage d’ouvriers domiciliés à Yverdon devant être employés et les adjudicataires des travaux publics doivent, dans certains cas particuliers, employer un certain nombre de chômeurs sur leurs chantiers – subventionnés par le Canton –, c’est le cas des travaux réalisés aux rues du Curtil-Maillet, du Valentin et de Chamblon par Ernest Gabella en 1935, 1936 et 1938.

Réfection de la rue des Remparts, en collaboration avec Petitpierre SA.

Réfection de la rue des Remparts, en collaboration avec Petitpierre SA.

Dès la fin des années 1930, l’entreprise Gabella commence à collaborer avec l’entreprise Petitpierre S.A. La première soumission commune déposée pour des travaux de la commune d’Yverdon est celle pour la réfection de la rue des Remparts et d’une partie de la rue de la Plaine en 1937. Cette collaboration se poursuivra à l’occasion de gros chantiers, comme par exemple celui des nouveaux Abattoirs d’Yverdon en 1940-41, où ce sont les autorités de la ville elles-mêmes qui leur demandent de coopérer. Ce chantier s’avère particulièrement difficile pour les deux entreprises qui se trouvent confrontées à des erreurs lors de la composition du béton pour les murs du bâtiment de la chaufferie, mais surtout à un conflit avec les ouvriers et le syndicat nécessitant l’intervention de la Municipalité.

1933

  • Agrandissement d’un hangar et construction d’un passage couvert chez Dutoit frères à Chavornay
  • Construction d’un hangar pour hydrants à Chavornay

1931

  • Premier travail pour la Commune d’Yverdon, construction d’un nouveau stand de tir
  • Décès de Jean Gabella

1930

  • Aménagement d’une salle d’école dans le vieux collège, Essertines s/Yverdon
  • Travaux aux ateliers CFF d’Yverdon : aménagement cave ; nouveaux vestiaires ; travaux de peinture et tapisserie

1929

  • Construction d’un garage pour Amida Ducret, à Essertines s/Yverdon
  • Reconstruction de la maison d’habitation de Jean Gonin, « En Faraz », Essertines s/ Yverdon

1928

  • Construction de la sous-centrale automatique des téléphones, à Echallens
  • Construction d’une fosse à purin avec vidange pour Hector Gonin « A la Suaz », Essertines s/Yverdon

1925

Construction de maisons jumelles à la rue St Roch, à Yverdon

1924

Construction d’une maison pour Eugène Mellina, à Chavornay

1922

Construction d’une maison pour Emile Steiner, facteur, au lieu dit « En Cuenson », à Chavornay

1922

  • Décès de Joseph Gabella et de Louis, frère aîné d’Ernest,
  • Naissance de Yolande, fille d’Ernest et Adèle ;
  • Ernest reprend l’entreprise Gabella Frères, en sus de son bureau d’architecte

1922-1933 – Ernest | les débuts

Ernest Gabella

Ernest Gabella

A la suite de la disparition de son frère et de son oncle en 1922, Ernest, alors jeune architecte, rejoint son père Jean au sein de l’entreprise générale Gabella Frères. Il va, pendant plus de deux décennies, combiner son métier d’architecte avec celui d’entrepreneur et ainsi développer l’entreprise Gabella Frères qui deviendra l’entreprise Ernest Gabella.

Promotion d'Ernest Gabella | Technicum de Bienne (en bas à droite).

Promotion d’Ernest Gabella | Technicum de Bienne (en bas à droite).

Plan dessine par Ernest Gabella pour la maison d'Eugène Mellina.

Plan dessiné par Ernest Gabella pour la maison d’Eugène Mellina.

Après une formation pratique au sein de l’entreprise familiale, Ernest suit des études d’architecture au Technicum de Bienne entre 1913 et 1916. Il entame sa carrière d’architecte dans l’immédiat après-guerre avec par exemple la réalisation de la cure et de la chapelle catholique d’Orbe en 1919. Suite aux décès de son frère Louis et de son oncle Joseph, Ernest rejoint son père au sein de l’entreprise familiale en 1922. L’entreprise, devenue l’entreprise Ernest Gabella, voit ses affaires prospérer et sa clientèle se diversifier. Elle travaille pour le département cantonal des travaux publics (corrections ou assainissements de routes), le Département des constructions fédérales (bâtiment de la sous-centrale automatique des téléphones à Echallens en 1928), les CFF (aménagement des ateliers d’Yverdon). Ses affaires s’étendent aussi géographiquement puisqu’elle réalise régulièrement des chantiers à Yverdon. En 1931, Ernest Gabella se voit attribuer son premier mandat pour la Commune d’Yverdon, il s’agit de la construction du nouveau stand de tir. Ce chantier malgré les difficultés qu’il rencontre (éboulements et infiltrations d’eau) marque le début d’une longue collaboration qui dure aujourd’hui encore.

Liste des ouvriers de l’entreprise Ernest Gabella en juillet 1925 :

Ouvrieres de l'entreprise (sans date).

Ouvrieres de l’entreprise (sans date).

Equey Marius, Zanotti Charles, Casotto Baptiste et Angiolino, Castelletti Francesco et Angelo, Salvadé Giovanni, Mario et Ulrico, Ugazio Eugène, Sallin Louis, Gianadda Eugène et Jean, Montangero Ernest, Demarchi Victor, Layaz Adrien, Ruschetta Alessandro, Mellina Baptist, Peroni Luigi, Sahli Jean, Clar Giuseppi, Gianadda Mario, Zanone Umberto, Pilatrino Luigi, Balmer Paul, Beccaro Giuseppe, Noca Emilio, Corsini Angel, Frauche Edouard, Zanone Pierre

1919

Cure et chapelle d’Orbe : Ernest, architecte et directeur des travaux

1917

Naissance de Michel Gabella, fils d’Ernest et Adèle

1916

Ernest obtient la nationalité suisse ; mariage d’Ernest et Adèle Gonin

1913 / 1916

Études d’architecture d’Ernest au Technicum à Bienne

1912

Construction d’un réservoir à Epautheyres

1910

Construction de la fontaine du « Bas du Coin » à Chavornay

1909

Maçonnerie, gypserie et peinture du nouveau Collège d’Epautheyres

1906

  • Restauration des peintures du Temple de Penthéréaz par Ernest
  • Reconstruction de la ferme « En Froideville » d’Emile Gonin (futur beau-père d’Ernest) à Essertines s/Yverdon

1904 / 05

Construction d’un préau au collège de Chavornay

1898

Installation de Gabella Frères à Chavornay

1897

Gabella Frères : premiers travaux pour la commune de Chavornay (réfection de la façade du collège)

1895

Arrivée d’Ernest à Essertines s/Yverdon

1888

  • Gabella Frères : premiers travaux pour la commune d’Essertines s/Yverdon (travaux de blanchissage)
  • Naissance d’Ernest Gabella à Curino (Italie)

1883

Installation de Jean et Joseph Gabella à Essertines s/Yverdon

1883-1922 – Les fondateurs

Jean et Joseph, installés en 1883 à La Robellaz, voient rapidement leur réputation et leur clientèle s’étendre. Afin de s’assurer une rapide livraison des matériaux et donc le développement de leur entreprise, les frères Gabella s’implantent à Chavornay et construisent un premier entrepôt à proximité de la gare en 1898.

legende

Reconstruction par Gabella frères. Ferme à droite de la photo.

Collège d'Epautheyres. Maçonnerie, gypserie et peinture réalisées par Jean Gabella.

Collège d’Epautheyres. Maçonnerie, gypserie et peinture réalisées par Jean Gabella.

Cure et chappelle catholique. Architecte et direction des travaux Ernest Gabella

Cure et chappelle catholique. Architecte et direction des travaux Ernest Gabella

Jean et Joseph se voient tout d’abord confiés des petits mandats par les autorités d’Essertines puis de Chavornay. Satisfaites du travail accompli par les deux frères, ces communes feront ensuite régulièrement appel à Gabella Frères pour les travaux à réaliser sur les terrains et dans les bâtiments publics. La bonne réputation des frères Gabella s’étend dans toute la région et ils travaillent régulièrement, pendant plusieurs décennies, pour les communes de Chavornay, Gressy, Belmont-sur-Yverdon, Penthéréaz, … Toutes sortes de travaux leur sont confiés, cela va de l’accrochage des rideaux dans l’appartement de l’institutrice à Essertines en 1909, à la restauration des peintures du temple de Penthéréaz la même année, en passant par la construction d’un réservoir à Epautheyres en 1912 ou l’installation d’un poteau indicateur à la bifurcation Penthéréaz-Champ de Vaud-Bois du Buron en 1913.

Les frères Gabella travaillent naturellement aussi pour des particuliers et des entreprises de la région pour lesquels ils réalisent tant des petits que des grands chantiers. Cela va de la reconstruction de la ferme d’Emile Gonin, détruite par un incendie, en 1906, à la construction d’une fosse à purin pour Robert Aubert à Epautheyres en 1910, en passant par la réalisation d’un bassin en ciment pour la Nestlé & Anglo-Swiss condensed Milk C°, à Yverdon, en 1916.

1883

Incendie de Vallorbe. Jean et Joseph Gabella participent à l’immense chantier de reconstruction.

1872

Jean Gabella, alors étudiant âgé de 15 ans, vient remplacer son père à Lausanne.

1871

Décès accidentel de Pierre Gabella sur un chantier au Grand-St-Jean, à Lausanne.

1865

Naissance de Giuseppe-Antonio, dit Joseph Gabella, fils de Pierre.

1861

Arrivé à Lausanne de Pierre Gabella, originaire de Curino (Italie), qui vient travailler comme ouvrier saisonnier.

1856

Naissance de Giovanni-Battista, dit Jean Gabella, fils de Pietro-Giovanni, dit Pierre Gabella (1819-1871).

Avant 1883 – Les origines

Dès le milieu du 19ème siècle, la Suisse devient une destination privilégiée pour l’émigration italienne. Travailleurs saisonniers, les ouvriers italiens arrivent au printemps au moment de l’ouverture des chantiers et repartent à la fin de l’automne au pays afin d’y passer la mauvaise saison auprès de leur famille.

Pietro-Giovanni, dit Pierre, Gabella travaille pendant plus d’une décennie comme travailleur saisonnier en Suisse. Comme la majorité des immigrés, Pierre n’est pas isolé puisque des parents ou des personnes originaires de Curino, comme lui, sont installés à Lausanne à cette époque. Pierre travaille même en famille puisqu’il occupe un poste de comptable dans l’entreprise de son beau-frère Losio. C’est un malheureux accident de chantier – la chute de vieux planchers – qui met prématurément fin à l’existence de Pierre.

Village de Curino, Commune de Curino, Lien-dit Gabella

Village de Curino, Commune de Curino, Lien-dit Gabella

Situation de Curino en Italie. A l'époque les trajets se faisaient généralement à pied.

Situation de Curino en Italie. A l’époque les trajets se faisaient généralement à pied.

Maison familiale à Curino, bâtiment de gauche en l'état actuel.

Maison familiale à Curino, bâtiment de gauche en l’état actuel.

Suite au décès de Pierre, son fils aîné Giovanni-Battista, dit Jean abandonne ses études et reprend, à l’âge de 15 ans, la place de son père. C’est à Lausanne que Jean, bientôt rejoint par son frère Giuseppe-Antonio, dit Joseph, apprend le métier de maçon puis d’entrepreneur.

L’incendie qui ravage Vallorbe, le 7 avril 1883, détruit 98 bâtiments, laissant des centaines de personnes sans ressources et sans abri. Un immense chantier de reconstruction est rapidement lancé ce qui attire nombre d’ouvriers italiens, dont Jean et son équipe d’ouvriers, assurés de trouver du travail à revendre. Ã la fin de cette année, Jean et Joseph Gabella s’installent à La Robellaz, hameau situé sur la Commune d’Essertines-sur-Yverdon.

© Copyright 2016 Ernest Gabella S.A. Site par Collectif.ch